#quelsdroits l'expo

Service d'Actions Sociales

Actions en Milieu Ouvert - AMO                             Saint Léonard - Thier à Liege - Herstal

PORTFOLIO

 

L'exposition et le projet sont en réalisation

Voici les premières contributions

N'hésitez pas à partager ce projet .

Le droit de voyager :

 

- Les congés payés existent en Belgique depuis le 27 juin 1936.

- « Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.» paragraphe 2 de l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme

- La carte d’identité belge permet la circulation dans 50 pays du monde

- Le passeport belge permet de voyager dans 174 pays du monde

 

 

L’utilisation des passeports remonte au moyen âge, elle a été instaurée pour limiter le vagabondage et l’émigration. (le mot vient de « passe porte », les portes de fortification des villes.)

 

Après l’agitation sociale des années 30 causée par la grande dépression économique dans toute l’Europe. Il y a un taux de chômage élever et l’extrême-droite gagne du terrain, en réponse à ces phénomènes, des mouvements s'organisent.

En juin, les dockers du port d'Anvers partent en grève et le mouvement devient rapidement national.

Les ouvriers revendiquent un revenu minimum, la semaine des 40 heures, mais aussi les premiers congés payés.

 

 

Le nombre de jours de congés payés varient en fonction des pays ; par exemple les congés payés ne sont pas obligatoires aux États-Unis et les autrichiens ont droit à 5 semaines par an.

Les cubains ont eu besoin jusqu’en 2013 d’un permis de sortie pour les voyages à l’étranger.

Droit à L'alimentation :

De quel droit ne voudrais-je pas être privé(e) ?

Tout naturellement, j’ai pensé à l’alimentation.


Selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO - agence spécialisée des Nations Unies), en 2016, la faim dans le monde touche 815 millions de personnes, soit 11% de la population mondiale.


Notons qu’en 1948, l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme aborde l’alimentation.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme quant à lui, conclut un pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels en 1966 et sera en vigueur en 1976.


Que ce soit en Belgique ou dans le monde, nous n’avons pas tous accès à une alimentation suffisante. Les instabilités climatiques et politiques créent des pénuries alimentaires.

En Belgique, les banques alimentaires sont de plus en plus sollicitées et les conseils anti-gaspillages sont nombreux.

De l’autre côté de la planète, les mots malnutrition, sous-alimentation font partie du quotidien. Soyons ou continuons à être citoyen du monde.

Sources :

http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/ https://www.ohchr.org/fr/professionalinterest/pages/cescr.aspx https://statbel.fgov.be/fr/themes/prix-la-consommation/indice-des-prix-la-consommation

https://www.humanium.org/fr/droit-a-l-alimentation-3/ http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/mdg/doc/foodsecurity_fr-1.pdf

http://www.luttepauvrete.be/chiffres_banques_alimentaires.htm

Le droit à l’enfance et l’adolescence :


Notre service d’Actions en Milieu Ouvert agréé et subventionné par le secteur de l'Aide à la Jeunesse développe une aide préventive au bénéfice des enfants et des jeunes, ainsi que de leur famille, dans leur milieu de vie et dans leurs rapports avec l’environnement social.


Avant la création de notre service, le concept même d’enfant et ses droits ont évolués dans le temps, en fonction des contextes et des mouvements de pensées.


Selon La Bruyère (1645 -1696), les enfants sont hautains, dédaigneux, colériques, envieux, curieux, intéressés, paresseux, volages, timides, intempérants, menteurs, dissimulés.

Pour J.- J. Rousseau (XVIIIème siècle), l’enfant est naturellement bon depuis sa naissance.

Jusqu’à la fin du XIXème siècle, l’enfant représente une force de travail très utile dans une Europe occidentale rurale et agricole, avec une industrie importante en Belgique.


Suite des éléments historiques ici

Droit à un nom et à une nationalité :


Qu'est ce que cela veut dire?


À sa naissance, l'enfant a le droit d'avoir un nom, un prénom et une nationalité. La nationalité permet de faire partie d'un pays et d'être accueilli et protégé par celui-ci.


(art. 7) de la CIDE



Suite du texte ici


Photo et texte de réalisés par le CEC la BIBI

Droit aux loisirs :


Article 31 de la CIDE


Qu'est ce que cela veut dire?


L'enfant a le droit de se reposer, de jouer, de participer à des activités récréatives. Il a aussi le droit de participer à des activités culturelles et artistiques de son âge.



Suite du texte ici

Photo et texte de réalisés par le CEC la BIBI

Droit au bien-être :


Qu'est ce que cela veut dire?


L'enfant a le droit de vivre dans des conditions matérielles nécessaires à son développement physique, mental, spirituel, moral et social.

Tout ce qui concerne l'enfant doit être pris dans son intérêt.

Les institutions chargées du bien-être de l'enfant telles que l'école, la police… doivent aider et protéger efficacement l'enfant.


Cinq dimensions clés se dégage pour exprimer ce qu'est le bien-être:


1) «la disponibilité positive» c'est la possibilité de vivre une vie d'enfant adaptée à l'âge et à évolution personnel de l'enfant.

2) «le bien-être reçu» c'est celui qui vient seul à l'enfant sans que celui-ci doive faire quoi que ce soit.

3) «le bien-être culturel et social» a besoin dans un cadre et d'une envie de l'enfant. Cette forme de bien-être demande de trouver une place dans un groupe.

4) «le bien-être psychologique et moral» c'est celui qui vise à se sentir bien avec soi-même, d'être à l'aise avec ce que l'on est et ce qu'on veut devenir.

5) «le droit d'exprimer sa propre vision des choses et de revendiquer ce à quoi on estime avoir droit». L'enfant a le droit d'avoir un impact sur ce qui l'entoure sur les éléments matériels mais aussi les règles.

Suite du texte ici 

Photo et texte de réalisés par le CEC la BIBI

Droit à l'éducation :


Qu'est ce que cela veut dire?


Plusieurs type d'école ont vu le jour depuis l'époque de la Grèce antique. Il y a eu l'école de la philosophie, le Lycée, l'Académie Palatine, les Universités, le Collège Jésuite, le Collège Royal, les école Polytechniques…

Toutes ces écoles nous ont amenés à l'école actuelle que l'on connaît.


Le droit à l'éducation comprend quatre caractéristiques :

* dotations: L'État doit mettre en place un système où il y a suffisamment d'écoles et de veiller à éradiquer tous les motifs de discriminations.

* accessibilité: permettre à chaque enfants l'accès à l'éducation sans discriminations et à faible coût.

* acceptabilité: les normes de qualités, de sécurités et de salubrités doivent être respectées.

* adaptabilité: il doit y avoir une concordance avec l'âge, l'enseignement extrascolaire doit être accessible pour ceux qui n'ont pas accès à l'école (enfants ou jeunes privés de liberté, réfugiés…)


Ce droit est reconnu au niveau national et international. On sait que dans certains pays, beaucoup d'enfants ne vont pas à l'école et ce pour diverses raisons (pas assez d'école, pas les moyens et il faut travailler…)


Suite du texte ici

Photo et texte de réalisés par le CEC la BIBI

Droit à un niveau de vie correct :


Qu'est ce que cela veut dire?


L'enfant a le droit d'avoir un niveau de vie qui lui permet de se développer normalement. Ce sont les parents qui ont la responsabilité du développement. Si nécessaire, c'est le pays qui devra aider les parents surtout en ce qui concerne la nourriture, les vêtements et le logement.



Suite du texte ici

Photo et texte de réalisés par le CEC la BIBI

Droit à la protection contre la vente :


Qu'est ce que cela veut dire?


L'enfant a le droit d'être protéger contre la vente. L'enfant ne peut être vendu à d'autres personnes ni enlevé.


Ce droit est connut au niveau national et international. On sait que dans certains pays du monde, il existe encore des trafics d'enfants.



Suite du texte ici

Photo et texte de réalisés par le CEC la BIBI

L’interruption volontaire de grossesse (IVG)


L’interruption volontaire de grossesse (IVG) a toujours existé.

Pour qu’elle puisse avoir lieu dans de bonnes conditions, certaines personnes, associations et médecins se mobilisent dès les années 1960 en Belgique.

En 1973, des médecins sont emprisonnés parce qu’ils ont pratiqué des IVG. En soutien, des manifestations sont organisées, 200 médecins et 800 femmes déclarent aussi en avoir réalisé. Cela aboutira à la loi de dépénalisation partielle de l’IVG en 1990.


Les femmes d'Europe disposent des législations les plus libérales en matière d’IVG. Dans la majorité des pays européens elle est légale ou dépénalisée. Certains pays tels que Malte et Chypre continuent de l’interdire. L’avortement reste une question sensible : on constate à la fois des mouvements de libéralisation et des mouvements rétrogrades.


Suite du texte ici:



Photo et texte réalisés par le Centre Louise Michel

Droit à la Tolerance :


"L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du  respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le  développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix." Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, 1948 signée par 58 états.


"Nous, peuples des Nations unies résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre... à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l’un avec l’autre dans un esprit de bon voisinage"

Charte des Nations unies



Suite du texte ici

Photo et texte de réalisés par le projet graine d'éveil de l'ONE de Herstal

20200102120827929_0003
20200102120827929_0005
20200102120827929_0007
20200102120827929_0009
20200102120827929_0002
20200102120827929_0013
20200102120827929_0014

Puzzle des droits de l'Homme


Travail de recherche et de discussions sur les différents droits, réalise par les apprenants de l'atelier de français de la maison intergénérationnelle du centre.


- Nous avons tous le droit à une identité, nous avons le droit d'avoir un nom et une nationalité.

- Nous avons tous le droit de vivre en famille et d'être aimé.

- Nous avons tous le droit à des conditions de vie décentes, un endroit où dormir, de  quoi manger...

- Nous avons tous droit au respect quel que soit notre religion, notre culture, notre sexualité.

- Nous avons tous le droit à la santé, nous avons tous le droit d'avoir une vie saine, de recevoir les soins adéquats et d'avoir une bonne santé.

- Nous avons tous le droit à l'éducation. Nous avons le droit à l'enseignement et l'instruction.

- Nous avons tous le droit à être protégé contre les violences. Que celles-ci soient verbales ou physiques.


Photo et texte réalisés par la Maison Intergénérationelle du centre. (Atelier de Français)

L'égalité des sexes :


L’égalité des sexes est le principe selon lequel les hommes et les femmes devraient recevoir un traitement égal et ne devraient pas être victimes de discrimination basées sur leur appartenance à l’un ou l’autre sexe.



« Les pays ayant plus d’égalité des sexes ont une meilleure croissance économique. Les entreprises avec plus de femmes leaders se comportent mieux. Les accords de paix qui incluent des femmes sont plus durables. Les parlements avec plus de femmes adoptent davantage de législation sur des questions sociales clés telles que la santé, l’éducation, la lutte contre la discrimination et la pension alimentaire pour enfants. La preuve est claire : l’égalité pour les femmes signifie le progrès pour tous. »

« La violence est une menace pour toutes les femmes et un obstacle à tous nos efforts de développement, de paix et d’égalité des sexes dans toutes les sociétés. »

Ban Ki-moon

Diplomate, Homme d'état, Homme politique, Ministre sud-coréen



Suite du texte ici

Photo et texte de réalisés par la Maison Intergénérationelle de la Préalle.

20200102_151824
20200102_152007
20200102_151758
20200102_151812
20200102_151721
20200102_151743
20200102_151937
20200102_151855
20200102_151838
20200102_151909
20200102_151921
20200102_151953
DSC_8858
72631218_406979930014335_8587004079979364352_n
DSC_8867 (2)
DSC_8844
DSC_8789
DSC_8733
DSC_8872
IMG_7619
DSC_8806
DSC_8757
DSC_8842
DSC_8784
DSC_8878
DSC_8775
DSC_8761
DSC_8689
DSC_8746
DSC_8800
DSC_8717
DSC_8836
DSC_8832

Copyright © All Rights Reserved                                                      Service d'Actions Sociales                                                     Rue vivegnis 291 à 4000 Liege

04/227.11.82

Nos actions sont subventionnées ou ont été subventionnées par : La fédération Wallonie Bruxelles, "Avec le soutien de la Wallonie" et l'intervention du Fonds d'Impulsion.